AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

every thing that kills me makes me feel alive. ; asmodée

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 16:38


asmodée delacour
dreaming about the things we could be
   


 
 
   
nom ; Delacour. De mon père, l'homme froid et calculateur, mais au coeur si grand quand on perce sa carapace. Nom de jeune fille de ma mère : Carpentier. Un mariage arrangé. J'en suis née grâce à l'amour qui est venu bien plus tard, m'a-t-on raconté.

prénom(s) ; Asmodée. Maman est responsable de ça, je ne lui en veux pas. Même si je suis tout le contraire d'un petit démon, j'aime mon prénom. Il est poétique. Il est au féminin. Il me représente bien, je crois.

date et lieu de naissance ; Je suis née le 30 Septembre 1994 à Chambéry. Ma Savoie natale me manque parfois, et l'un de mes rêves serait de retourner y vivre. Mais pas seule.

âge ; 22 ans, et toutes mes dents. Ou presque...

nationalité ; Franco-Américaine. Lorsqu'on a emménagé à Philadelphie, j'ai catégoriquement refusé de perdre ma nationalité française, bien trop attachée à mon pays d'origine.

origine ; Française.

occupation ; Employée dans une librairie dans l'un des centres commerciaux du centre-ville, bien loin des rêves de carrière que papa se faisait à mon sujet. Il a fini par s'y faire, mais ça m'a demandé du temps et des efforts considérables.

statut financier ; Aisée. Je travaille peut-être dans une librairie, mais papa et maman sont incapables de me laisser tranquille là-dessus. Ils croient que mon travail ne me rapporte pas assez et se sentent obligés de me donner de l'argent chaque mois, en plus de payer le loyer de l'appartement qu'ils m'ont déniché quand j'ai parlé de quitter la vie étudiante. Tant que je ne me dispute pas avec eux, je n'aurai pas de soucis d'argent. Un poids en moins.

statut civil ; Célibataire, et libre comme l'air. Je n'ai pas eu d'histoire sérieuse depuis un bout de temps, mais j'espère toujours...

orientation sexuelle ; Hétérosexuelle. Je n'ai jamais été attirée par les femmes.
tes traits de caractère : Asmodée, c'est un petit nom de démon. Ca sonne doux à l'oreille, ça donne une impression divine de poésie. Et je suis bien loin de ce qu'il désigne, du moins je l'espère. J'ai toujours été loyale, que cela soit envers mes amis ou mes petits-amis, malgré ma jalousie maladive. C'est quelque chose contre laquelle je ne peux strictement rien faire, car je n'ai pas vraiment confiance en moi, même si je fais le maximum pour ne le montrer à personne car je suis plutôt discrète. Je suis appliquée dans mon travail ou mes passions, mais il m'arrive de laisser ma flemmardise prendre le dessus. On dit de moi que je suis coquette, je me pense plutôt naturelle. Même si je suis pas mal dépensière, surtout en ce qui concerne les vêtements, les chaussures, les sacs à main... Ce n'est pas ma faute, j'ai pas eu maman économe, et elle ne m'a pas appris à résister quand je vois quelque chose qui me plaît. Heureusement, grâce à ça je suis carrément généreuse, parfois même jusqu'à la naïveté...  
tes centres d'intérêts : J'ai toujours aimé la lecture, aussi loin que je m'en souvienne. Que cela soit les histoires d'avant-dodo de ma gouvernante, les livres à lire pour l'école, puis les fanfictions de mes camarades au lycée lorsque je suis arrivée à Philadelphie... Je n'ai, je crois, jamais cessé de lire. Je ne parviens même pas à avoir d'auteur préféré tant je dévore de livres. A côté de cela, je fais un peu de photographie à mes heures perdues, et il m'arrive de poser également, pour des amis. Jouer les modèles photo m'a permis de passer au-dessus des quelques complexes qu'il me restait depuis l'adolescence, et ça fait un bien fou à la confiance en soi, paraît-il. J'adore manger, mais je suis une piètre cuisinière. J'essaie de m'y intéresser, mais je rate tout ce que j'entreprends. La mode est quelque chose dans laquelle j'évolue depuis que je suis toute jeune grâce à ma mère, et j'ai conservé un peu de cette passion. Depuis que j'ai découvert le planétarium lors d'un rendez-vous galant, j'y vais très régulièrement. L'astronomie me fascine et me fait me sentir si petite... Je ne saurais l'expliquer, mais j'adore ça.
tes aspirations : Je suis de celles qui croient à ces histoires d'âme soeur. Je sais qu'il est là, quelque part.
J'aimerais le trouver, que nous nous reconnaissions, et que nous partions vivre notre amour loin de tout. Juste lui et moi. Juste moi et lui. Je pense sincèrement que mon bonheur passerait par-là avant tout le reste. Je n'ai plus de plan de carrière comme c'était le cas au sortir du lycée. La vie m'est plus légère, je veux en profiter, et oublier qu'elle est si courte, parfois...
ta marque d'âme: "I put your world into my veins", sur l'intérieur de mon poignet droit. L'écriture est petite, droite, un peu brouillonne, et dissimule un peu mes veines à cet endroit.
ta fleur préférée : Les oeillets de poète.
ton animal spirituel : Un colibri à ventre blanc.
 
 
(01) je me considère comme une enfant de l'hiver. neuf mois séparent l'hiver de ma naissance, depuis le début de l'année. j'ai la vague sensation que j'ai été conçue à la fin d'une soirée alcoolisée. au nouvel an, peut-être, ou à l'anniversaire de ma mère qui se trouve en janvier... papa a tendance à se détendre lorsqu'il boit, je l'ai déjà constaté lors de nos repas de famille. il est plus joyeux, il sourit. il se laisse vivre. je suis l'enfant d'un hiver joyeux. (02) cette marque sur mon bras me terrifie, et m'attire irrépressiblement. je ne sais à qui je suis destinée, et j'ai tellement envie de le savoir qu'il m'arrive de ne pas en dormir pendant des jours, tant j'y pense... maman m'a raconté que c'était papa son âme soeur. on l'avait mariée de force quand elle était jeune et qu'elle n'avait eu d'autre choix que suivre la voie qu'on lui avait imposée, et malgré ça elle n'a rien regretté par l'amour qu'elle a partagé avec papa. ça s'est installé au fil des années de son côté à lui, mais ils ont eu beaucoup de chance. je n'ai jamais réussi à avoir l'avis de papa sur sa marque qui ne correspond en rien à maman. ce n'est ni son écriture, ni les premiers mots qu'elle lui a dits... je ne sais pas s'il est heureux, mais je l'espère. (03) quitter chambéry a été pour moi une réelle épreuve, à l'aube de mes seize ans. j'ai dû laisser mes amis derrière moi, ceux que je m'étaient faits lors de mes premières années d'école et qui m'avaient toujours suivie partout. j'ai dû quitter mon petit-ami de l'époque, et même si ce n'était pas ce qui m'a fait le plus mal, j'en ai énormément pleuré. surtout pour lui. nous avons essayé de correspondre grâce à internet mais c'était plutôt dur car de son côté il n'avait pas d'ordinateur chez lui... j'ai maudit le travail dans les produits pharmaceutiques de papa, à l'époque. quelle idée d'avoir accepté cette promotion au siège de la boîte... maman était enchantée de déménager sur un tout autre continent, et moi... j'ai dû suivre, malgré les pieds et mains faits pour rester chez l'une de mes tantes qui aurait pu être ma tutrice étant donné qu'elle m'adorait. (04) j'ai toujours un accent français très prononcé, et les gens qui me rencontrent croient que je suis plus une touriste qu'une nouvelle résidente de philadelphie. j'en suis plutôt fière, de cet accent, quand j'y pense. moi qui aime tant la france, la représenter ici à l'autre bout du monde est un véritable honneur. et puis... ça fait de moi quelqu'un d'exotique. un peu démarquée. (05) papa voulait absolument que je prenne sa suite dans l'entreprise de pharmaceutique, et qu'avant cela je travaille à ses côtés. à cause de ça, j'ai fait deux ans à l'université... pour rien. j'ai fini par abandonner, parce que je ne voulais absolument pas que ma vie soit régie de la sorte. surtout que le travail de papa n'est pas ce qu'il y a de plus passionnant. même celui de maman est beaucoup plus intéressant... je devrais peut-être m'intéresser à la couture, tiens. peut-être que sa carrière se répercuterait sur moi. (06) lorsque j'ai voulu arrêter l'université, papa et maman en ont fait une maladie. surtout papa. j'ai mis quelques longs mois à leur faire accepter que je n'étais pas carriériste comme eux... et finalement ça a porté ses fruits. ils m'ont même laissée m'installer seule, et papa m'a acheté un appartement au centre, pas loin de mon lieu de travail que je lui avais présenté comme futur. j'avais seulement passé l'entretien, à l'époque. ça fait désormais un an et demi environ que j'y travaille, et je m'y sens bien. bien mieux qu'à l'université, avec tous ces gens stériles et persuadés de valoir plus que le reste du monde...  (07) j'ai pris un chat, avec moi. une petite boule de poils répondant au doux nom de lilith. c'est un sacré de birmanie, et ses poils longs me rendent parfois dingue. elle en laisse partout, c'est pire que moi et mes longs cheveux... (08) quand j'étais sur le point d'entrer dans l'adolescence, j'avais quinze kilos en trop. je les ai perdus à mon entrée au collège, subissant des moqueries indicibles chaque jour. j'ai arrêté de m'alimenter, je forçais sur le sport en rentrant de l'école en courant. le jour où je suis tombée dans les pommes juste devant la maison parce que je n'avais pas mangé depuis plusieurs jours et que j'avais à peine bu, maman s'est mise en colère. elle m'en a voulu de ne pas lui avoir parlé de mon mal-être, et m'a fait voir une diététicienne qui m'a aidée à stabiliser mon poids. aujourd'hui, avec tous les efforts que j'ai faits à l'époque, je suis désormais d'une corpulence qui me convient, même si j'ai encore tendance à trop peu m'alimenter afin de ne rien prendre.
(09) il m'arrive d'être très mélancolique et triste, sans raison. je ne sais pas si c'est à cause du manque de ma savoie que j'aimais tant à fouler de mes pieds chaque jour, ou si c'est à cause de la solitude... habiter seulement avec un chat, malgré la présence de mes amis et mes parents autour de moi, alors que je vois bon nombre de mes connaissances se mettre en ménage avec quelqu'un, c'est très difficile, parfois. surtout que cette marque... quand viendra-t-il à moi, celui qu'elle est censée appeler ? à cause d'elle, je repousse tous ceux qui pourraient me rendre heureuse. du moins, semblent-ils le pouvoir.(10) il m'arrive de me ronger les ongles quand je suis stressée. je commence par un, sans m'en rendre compte. puis celui d'à-côté. et l'autre main. ça ne dure qu'une soirée, ou un après-midi, et ils finissent par repousser en quelques semaines. sauf si un nouvel épisode d'angoisse survient... là c'est une autre histoire. je me souviens d'un mois, il y a quelques temps, durant lequel j'avais quasiment constamment mes ongles dans la bouche. je souriais, je riais, mais mes ongles criaient tout le contraire. c'était très gênant, pour quelqu'un qui a tendance à garder pour elle tout ce qu'elle peut ressentir. ça me joue de mauvais tours, parfois, mais je n'y peux rien. me confier, c'est pas mon truc.  
   
   
pseudo, prénom ; Eilyam/Justine

âge ; 24 ans.

pays ; France.

où as-tu connu le forum ; Bazzart !

présence sur le forum ; Tous les jours sauf si pas accès à l'ordi (héwi ça m'arrive d'être occupée !)

type de personnage ; Inventé.

un dernier mot ; J'espère que ça va tout déchirer ici  



Code:
<t>bridget satterlee</t> <a href="http://supermarketflowers.forumactif.org/u22">❀ </a> asmodée delacour



Dernière édition par Asmodée Delacour le Mer 7 Juin - 17:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 16:38


début de citation
fin de citation

Philadelphie, août 2010


"- Tiens-toi droite Dée, ne nous fais pas honte auprès de mes associés." Je me contente de hocher la tête avant de relever légèrement le haut de mon dos suite à l'ordre de papa. Mes omoplates craquent. Le voyage a été très long, et encore nous n'avons que traversé l'Atlantique depuis Paris. Rien de bien fou, mais c'est ma première fois en avion. J'ai eu un peu peur, en montant dans l'appareil. Heureusement que maman avait des anxiolytiques sur elle, sinon j'aurais moins bien supporté le vol, j'imagine.

Douze heures environ se sont passées depuis que Paris a vu nos visages s'envoler dans le ciel gris de la patrie que nous quittions pour nous installer à Philadelphie, là où papa avait été promu peu de temps avant notre départ. Il n'a pas eu à en discuter très longtemps avec maman, d'après ce que j'ai compris elle en a été enchantée. Cela n'a pas été mon cas, mais avais-je vraiment le choix...? J'ai tout tenté pour rester chez Mylène, la soeur de ma mère et de laquelle je suis très proche, mais papa et maman ont catégoriquement refusé. Il fallait que je vienne avec eux. Maman était sûre que la vie américaine allait me plaire, et que me contenter d'internet pour garder contact avec mes amis français serait suffisant. Je n'en suis pas si sûre... Nous venons de sortir de l'avion, et j'ai l'impression d'avoir laissé mon coeur en France.

J'empêche un sanglot de sortir lorsque l'un des futurs collègues à papa me serre doucement la main en me souhaitant la bienvenue dans un français fortement marqué par son anglicisme naturel. La bretelle de mon sac de voyage glisse légèrement de mon épaule dénudée. Il faisait chaud dans l'appareil, le débardeur sous mon sweat-shirt était de rigueur. Les quelques collègues de papa qui sont venus nous accueillir directement à l'aéroport pour nous emmener dans notre futur logement sont habillés en costume, comme papa. Maman et moi nous nous sentons un peu de trop, je le sens puisqu'elle n'arrête pas de me lancer des regards qu'elle veut rassurant, mais au fond je sais qu'elle est aussi apeurée que moi. Je lui prends la main alors que nous sortons du grand aéroport, suivies de près par l'homme qui s'occupe de nos bagages qui étaient en soute. J'ai dû emballer les trois quart de mes affaires dans de gros cartons solides qui sont partis bien avant nous, il y a quelques jours. Dans ces valises derrière moi se trouve le reste de mes vêtements, ce que je voulais encore mettre avant que nous quittions définitivement la France.

L'appartement est plus grand que ce que j'imaginais. Ils sont en train de tout salir avec leurs chaussures pleines de l'eau qui pleure dehors, mais il paraît qu'on va avoir le droit à une femme de ménage. Je me dirige sans attendre vers ce qui a été défini comme ma chambre, dès que papa m'en donne l'autorisation. La pièce est énorme. Elle fait le double de la surface de celle que j'avais dans notre maison sur les hauteurs de Chambéry. J'observe la tapisserie, quelques fleurs s'y disséminent. Elles sont discrètes et ressemblent à des oeillets. J'esquisse un mince sourire avant de me laisser tomber sur le squelette de ce qui sera mon lit. Les lattes couinent un peu avec le poids de ce corps que j'ai eu tant de mal à rendre "acceptable" à mes yeux et que je trouve toujours insatisfaisant. J'enfouis mon visage dans mes mains, mon sac tombe complètement le long de mon bras pour rester accroché au niveau de l'intérieur de mon coude replié. Dans un geste entre la rage et la déception, je déplie mon bras et laisse mon sac s'échouer sur le parquet. Quelques larmes coulent sur mes joues, et on dirait qu'elles ont appelé maman car cette dernière vient rapidement me rejoindre pour s'asseoir juste à côté de moi sur les lattes brun clair de mon grand lit encore nu de son matelas. "Ca va aller, Dée. Tu verras, on sera bien ici..." Elle prend le haut de mon corps pour l'appuyer contre sa poitrine, et je me laisse totalement aller. Mes mains ont quitté mon visage, et je tiens désormais de ma main gauche mon poignet droit, qui affiche depuis ma naissance cette marque indélébile, "I put your world into my veins". Les larmes coulent silencieusement sur mes joues. Terrifiée par ce pays et cette ville que je ne connais pas. Que je ne sais si je vais réussir à aimer. Que je sais ne pas héberger en son sein celui qui voudra injecter mon amour dans ses veines.


Dernière édition par Asmodée Delacour le Mer 7 Juin - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
TRUE LOVE ISN’T FOUND IT’S BUILT

à philadephie depuis : 05/06/2017

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 331


pseudo, prénom : ursa-dawn

faceclaim : Logan Lerman

crédits : Killer from a gang, exception


occupation : vendeur dans une librairie


Being brave is not about never being afraid, is about what you do when you are


supermarket flowers' files
marque d'âme: “There was a prince with flowers in his hair and punk in his heart, there was also, a knight with black shirts and love in his eyes, results incredibly how much they love each other” sur les cotes du côté droit comme un tatouage à l'encre noire.
animal totem: hedgehog (hérisson commun)
fleur préférée: camelia
http://supermarketflowers.forumactif.org/t465-my-god-he-gasped-y http://supermarketflowers.forumactif.org/t471-weirdchild
message posté : Mer 7 Juin - 16:43


Bienvenue ici chaton

Bridget est vraiment trop mignonne

j'espère que le forum te plaît

si tu as des questions n'hésite surtout pas

_________________

- Chaque nuits, au fond de tes yeux -
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 16:54


Merci beaucouuuup I love you
Oui il est absolument magnifique, j'en reviens pas
Bravo à vous
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 16:59


Oh t'es belle toi I love you I love you
J'aime beaucoup le pseudo, ce qu'on peut lire!!
Si jamais tu as besoin d'un lien, jsuis là!!
Bonne chance I love you I love you
(Et pourrais-tu créditer ta signature dans ton profil s'il te plait ? )
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 17:11


Elle est créditée me semble-t-il j'arrête pas d'éditer mon profil en le remplissant au fur et à mesure
Merci beaucoup I love you & bien sûr je te réserve un lien
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 17:18


(Je vois juste celui de l'avatar, mais c'est pas grave I love you)
Cool alors I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 17:20


Vouiiiiii j'ai pas enregistré encore
jah suis débilu
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 17:28


C'est moi la stupide
Bonne continuation boté
Revenir en haut Aller en bas

avatar
TRUE LOVE ISN’T FOUND IT’S BUILT

à philadephie depuis : 05/06/2017

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 331


pseudo, prénom : ursa-dawn

faceclaim : Logan Lerman

crédits : Killer from a gang, exception


occupation : vendeur dans une librairie


Being brave is not about never being afraid, is about what you do when you are


supermarket flowers' files
marque d'âme: “There was a prince with flowers in his hair and punk in his heart, there was also, a knight with black shirts and love in his eyes, results incredibly how much they love each other” sur les cotes du côté droit comme un tatouage à l'encre noire.
animal totem: hedgehog (hérisson commun)
fleur préférée: camelia
http://supermarketflowers.forumactif.org/t465-my-god-he-gasped-y http://supermarketflowers.forumactif.org/t471-weirdchild
message posté : Mer 7 Juin - 18:22


TU ES VALIDE-E-
Tout le monde a une seule et unique âme soeur.
.


oh chaton je peux lui faire un câlin ? Elle est toute douce Asmodée, puis ce prénom est magnifique
Donc tu es validé-e !


Ici tu peux demander un endroit où dormir, parce que c'est pas cool d'être SDF. Ici tu dois recenser ton métier, parce que c'est un peu la base de tout . Si tu as besoin d'un lieu spécifique il suffit de demander ici et enfin pour avoir des amis, il faut poster Ici ! Bon jeu sur SUPERMARKET FLOWERS PS : N'oublie pas de générer ta feuille de personnage :3


_________________

_________________

- Chaque nuits, au fond de tes yeux -
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 18:30


Merci pour la validation I love you
Ouiiiii des câlins
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 20:43


Oh Asmodée est touchant
je veux lui faire un câlin
bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Mer 7 Juin - 20:52


Maaaw merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas

avatar
THE FEELINGS I’VE BEEN RUNNING AWAY FROM

à philadephie depuis : 05/06/2017

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 187


pseudo, prénom : Silver

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : schizophrenic, .plùm


occupation : Chef de gang


supermarket flowers' files
marque d'âme: "Scars are just another kind of memory." sur l'avant bras droit
animal totem: The Lion, the king.
fleur préférée:
message posté : Jeu 8 Juin - 21:29


Aw cet avatar  et le prénom
Bienvenue à toi, j'espère que tu te plairas ici Je pense qu'on pourra se trouver un lien avec Lysandre, je passerai te voir
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :


Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1


Outils de modération
 
Sauter vers: