AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


avatar
Invité
Invité
message posté : Ven 9 Juin - 1:43



   

Some sciences' shit I had to ask

— Mira et Clyde
Une crise existentielle  : C'est au son de la machine à écrire que viennent ces images. Ces multiples histoires, mauvaises et bonnes, sont faites de millions de manières par un esprit en ébullition, citées par une bouche qui boit trop et des doigts qui tiennent bien trop souvent la cigarette. Les phrases sont tournées mille fois, regardées sous toutes les coutures imaginables pour être bien souvent rejetées par un perfectionnisme inutile, et un goût insatisfait. Le cendrier se remplit mille fois, pour être vidé par la fenêtre dans la précipitation d'un art crépitant et bancal. La large chambre qu'ils occupent déjà depuis quelques temps dans la beauté de la ville ressemble à un dépotoir quand elle n'est pas là la journée : il est autant une loque sans elle que tout ce qui l'entoure. Et ce sera dans des mouvements désordonnés qu'il remettra au propre tout ce qu'il a dérangé, du plafond aux placards de vêtements retournés par une coquetterie presque déplacée.

Il est quatorze heure à peine en jour de semaine, il n'est levé que depuis quelques heures et déjà rien ne va plus. Au fur et à mesure des mots qu'il écrit, le monde sous ses pieds s'écroule dans un gouffre d'erreurs et d'incompréhensions. La terrible question des incohérences scientifiques se penche sur lui, et il regrette d'avoir préféré la littérature à tout ce que le lycée avait à lui apprendre. S'il avait seulement été plus attentif pendant le charabia des forces, des chutes et de bien d'autres vecteurs il pourrait écrire tout un paragraphe sur la trajectoire d'une comète sans avoir l'impression d'être un imbécile.

La peur que d'hypothétiques lecteurs pensent de lui de mauvaises choses, comme pour la sortie de son torchon d'autobiographie, le tétanise.

Dans un moment de courage, Clyde enfile un costume. Il est Prada de la tête aux pieds, et Dior dans ses verres fumés. Et quand il marche dans les rues jusqu'au seul endroit où il pourra trouver les réponses, il se perd dans sa vanité : chaque vitre appelle son reflet, et il ne s'en lasse presque pas. Il est ridicule de toutes les manières, à ressembler à un gangster à l'heure du déjeuner pas encore passée.

Les gens normaux attendent le soir, Clyde.

Il n'a pas eut tant de mal que ça à trouver l'Université. C'est là qu'elle est, la sirène. Encore moins la section des scientifiques, aux amphithéâtre dédiés, comme elle a surement dû lui montrer une fois. Si dans sa démesure personnelle il ose allumer une cigarette pour attendre la fin du cours, il ne tarde pas à l'écraser d'impatience : il n'a pas tout l'après-midi.

Dans un geste étrange et incroyable, Clyde passe la porte de l'amphithéâtre avec la grande discrétion qu'il est doté, et s'accroupit auprès du premier élève qu'il voit.

"Psss, buddy !"

Les lunettes de soleil sont encore vissées sur son nez.

"Would you mind following me outside ? I've some questions to ask you."

Le ton est presque sérieux pendant une seconde, avant qu'il n'ajoute à peine plus haut qu'un murmure :

"About sciences and shit, you know."

   MAY
Revenir en haut Aller en bas

avatar
TRUE LOVE ISN’T FOUND IT’S BUILT

à philadephie depuis : 05/06/2017

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 331


pseudo, prénom : ursa-dawn

faceclaim : Logan Lerman

crédits : Killer from a gang, exception


occupation : vendeur dans une librairie


Being brave is not about never being afraid, is about what you do when you are


supermarket flowers' files
marque d'âme: “There was a prince with flowers in his hair and punk in his heart, there was also, a knight with black shirts and love in his eyes, results incredibly how much they love each other” sur les cotes du côté droit comme un tatouage à l'encre noire.
animal totem: hedgehog (hérisson commun)
fleur préférée: camelia
http://supermarketflowers.forumactif.org/t465-my-god-he-gasped-y http://supermarketflowers.forumactif.org/t471-weirdchild
message posté : Dim 11 Juin - 15:14



   

Some sciences' shit I had to answer

— Mira et Clyde
Comme un mal de tête constant, comme de dizaines et des dizaines d’aiguilles dans ton cerveau, creusant ton esprit. Tu es fatigué, envie de dormir, pour toujours peut-être, tu ne sais plus ce que tu veux ou pas, tu en viens même à trouver les cicatrices qui ornent tes poignées belles, comme si elles étaient couverte d’une sorte de poudre rendant holographique, changeant de sorte avec la lumière. Tu te forces, parce que Mikki travaille dur pour que tu puisses aller à l’université, pour que tu ne manques de rien, tu te forces parce que tu ne veux pas la décevoir, parce que tu veux aller le plus loin possible, parce que tu te sens mal d’être aussi fragile. Tu sais que tu pourrais faire plus, dormir moins, trouver plus de choses à donner aux sans-abri, plus de nourriture, plus de médicaments, tu pourrais trouver un travail pour aider Mikki à payer les frais de ta scolarité, pour payer le prêt que tu as dû contracter pour aller à l’université. Tu essaies, tu regardes, tu te forces, tu veux être une bonne personne, tu voudrais pouvoir aider plus de gens, tu voudrais pouvoir donner plus d’argent, tu voudrais aider des personnes à s’en sortir.

Tu voudrais que tes cicatrices disparaissent avec le temps alors que tu sais qu’elles resteront là jusqu’à ta mort, partout, tout le temps, tu te souviens de la douleur, des larmes, des cris, tu te souviens de leurs visages, tu te souviens de tout et pourtant tu aimerais tellement tout oublier. Gamin perdu dans une ville trop grande pour lui, tu as toujours refusé d’apprendre l’anglais et pourtant tu le parles tous les jours, tout le temps, sauf avec ta sœur, jamais avec ta sœur. Tu es seul, toujours, isolé, dans le fond de l’amphithéâtre, entrain de te forcer à écouter le cours magistral d’un professeur sûrement surqualifié pour ça et surtout surpayé. T’entends la porte de l’amphi’ qui s’ouvre, peut-être un élève en retard, ou pas, toi t’es toujours près de la porte parce que tu sais que si une crise d’angoisse se déclenche tu peux sortir plus rapidement, tu peux respirer dans un couloir vide et y retourner, peut-être que t’es un peu bizarre. Tu passes ta main dans tes cheveux et tu replaces tes lunettes sur ton nez, arrêtant quelques secondes d’écrire sur l’ordinateur un peu trop grand que tu trimballes toujours avec toi pour ce cours là, même si tu n’es pas certain d’écrire beaucoup, toujours la tête dans les nuages. Pourtant tu te fais appeler, enfin, c’est un bien grand mot, c’est un gars, avec des lunettes de soleil sur les yeux et qui sent la clope, ça te donnerait presque envie de tousser. Il te demande de le suivre à l’extérieur pour que tu puisses lui indiquer des trucs sur la science, et tes yeux s’ouvrent en grand, dévoilant encore plus l’hétérochromie de tes yeux, bleus et verts, deux couleurs comme délimitées par le centre de ta pupille, regard étrange qui étonne souvent.

« I don’t know, I have to attend the class and everything. »

T’as cet accent un peu trop prononcé, le nord trop présent dans ta voix. Pourtant t’as envie de l’aider, c’est comme ça t’es sans doute trop gentil. Alors tu ranges ton pc, et tu te lèves pour sortir de l’amphithêatre, de toutes façons ce n’est pas comme si le prof n’était pas habitué.

« Well, I’m here, so, you can ask, I hope I can answer to you correctly
 
Léger sourire sur ton visage, t’espère être la bonne personne pour ça.

   MAY

_________________

- Chaque nuits, au fond de tes yeux -
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
message posté : Dim 11 Juin - 21:23



   

Some sciences' shit I had to ask

— Mira et Clyde
Une crise existentielle  : Se saisir d'un livre aurait été bien trop compliqué, chercher par lui-même aurait été une perte de temps qu'il n'aurait pu se permettre. Il y a tant de choses qui se bousculent dans son quotidien et tant d'autres questions que lui seul saura élucider que les méandres de la physique et de la Terre et de ses champs lui apparaissent superflues. Tout aurait été plus simple si Jules s'était passionnée pour la rigueur des sciences plutôt que pour celle du Droit, et il aurait alors pu avoir à disposition un savoir infini et précis. Il aurait juste suffit d'opter pour des yeux applicateurs entre deux demandes, et elle se serait laissée entraîner par les diverses sujets abordés.

Alors que la manière dont fonctionne le fédéralisme, les attributions législatives aux différents états, personne ne veut en entendre parler. Et ça ne résout pas du tout son histoire de comète.

Et si Clyde se lance dans une marre d'étudiant à la recherche du petit poisson qui lui semble le plus brillant et facile d'accès, il n'est pas certain de savoir quoi lui demander, ni la manière dont il pourra tourner ses multiples questions. Mais pourtant, il a dérangé un gamin à son ordinateur qui malgré une rapide appréhension et sérieux affleurant le suit à l'extérieur.

Il ne remarque pas encore la voix, l'accent qu'il est certain d'avoir croisé si souvent dans ses tours du monde fréquents. C'est l'air doux qui le frappe, d'un jeune adulte qui ressemble encore à un enfant. C'est l'aide qu'il ne refuse pas, malgré la situation particulière et les obligations d'un étudiant.

"Oh boy, that's gonna sound so wrong... But I'm kinda writing a novel about a town built on the remaining of a comet, and I..."

C'est un terrible résumé, qu'il fait là. C'est mauvais et atroce de choisir quelques mots pour engloutir une intrigue millénaire, des personnages de merveille et un environnement développé quatre cent fois. Mais il aimerait ne pas avoir à se perdre, Clyde. Ne pas retenir trop longtemps le rêveur qu'il a arraché à sa chimie et à ses molécules, pour des choses inutiles.

"I said that the remainings of that comet where far under the ground because of the centuries that has passed and shit. But when a comet fall at some place, the ground that stays on is fertile ? Like, can stuff still grow or not ?"

Il patauge dans la difficulté à réunir les informations, à les tenir dans sa main et les disperser au bon endroit.

"And do you think a comet can explode before it reaches the ground or does it stay intact ? I'd like it in several pieces, but I'm not sure it's a thing."

Et entre ses questions, aucun de temps n'est laissé à son interlocuteur qu'il dépasse de presque une tête. Ce n'est pas tant par goût pour l'impolitesse impolitesse, ou par habitude de n'être jamais coupé que Clyde se laisse aller à ce manque de manière, mais une véritable inquiétude qu'il cache derrière des mains rangées dans ses poches de pantalon.
   MAY
Revenir en haut Aller en bas

avatar
TRUE LOVE ISN’T FOUND IT’S BUILT

à philadephie depuis : 05/06/2017

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 331


pseudo, prénom : ursa-dawn

faceclaim : Logan Lerman

crédits : Killer from a gang, exception


occupation : vendeur dans une librairie


Being brave is not about never being afraid, is about what you do when you are


supermarket flowers' files
marque d'âme: “There was a prince with flowers in his hair and punk in his heart, there was also, a knight with black shirts and love in his eyes, results incredibly how much they love each other” sur les cotes du côté droit comme un tatouage à l'encre noire.
animal totem: hedgehog (hérisson commun)
fleur préférée: camelia
http://supermarketflowers.forumactif.org/t465-my-god-he-gasped-y http://supermarketflowers.forumactif.org/t471-weirdchild
message posté : Dim 25 Juin - 23:04



   

Some sciences' shit I had to answer

— Mira et Clyde
T’es un peu perdu, c’était pour le moins inattendu, quelqu’un qui sort de nulle part pour te demander des conseils un avis, des choses scientifiques peut-être trop complexes mais que Google pourrait sûrement mieux expliquer que toi, après tout c’est comme ça que ça marche non ? Mais tu t’en fiches, après tout, ça pourrait être amusant non ? Alors tu vas dehors, parce que t’es intrigué et puis si pour une fois tu peux servir à quelque chose ça serait bien, t’as l’habitude d’être toujours la statue que tout le monde oublie pour regarder une chose plus explosive et intéressante, alors pour le coup t’aimes bien pouvoir aider, tu n'as pas l’impression de faire assez, jamais, pourtant t’espères à chaque fois, mais tu vois la déception alors tu comprends que t’es pas assez fort pas assez bien, pas assez major de ta promo pour eux. Et la question elle te fait faire les gros yeux, parce que l’astrophysique ce n'est pas trop ton domaine, mais tu trouves ça cool, genre faut dire que ce n'est pas tous les jours que quelqu’un veut écrire une nouvelle comme ça.

« Oh wow, that sound amazing ! »

T’avoue que t’as un grand sourire, comme un gamin un peu trop excité par le nouveau jouet à la mode.

« Well, you know that the Earth was hit by a comet don’t ya? When these comets hit the Earth these had approximately 50% of ice on it, William Whiston said that maybe the water on our planet was because of these comets, I guess that’s possible that the comet bring the nutriment for the plants and everything ya know. »  

Tu réfléchis, c’est pas ton domaine mais t’essaie d’aider du mieux que tu peux du coup.  Ta main dans tes cheveux et l’air de réfléchir un peu trop.

« Fy faen. I learned that the comet doesn’t explode, but parts can, just like what’s the word? You know, like making their life out of the comet… I’m not native sorry if it’s really weird said like that. »

 Ton accent norvégien encore trop ancré parfois t’en a honte. Là tu fais du mieux que tu peux pour le cacher mais ça n'a pas franchement l’air concluant.

« Hope that I helped you even a little bit. »

Petit sourire un peu timide et le regard fuyant, c’est vraiment bizarre.


   MAY

_________________

- Chaque nuits, au fond de tes yeux -
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :


Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1


Outils de modération
 
Sauter vers: