AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


avatar
Invité
Invité
message posté : Mar 13 Juin - 8:10



 
 
la bonne cause
tu te crois pour le père noël ?


« Hestia, sage » murmures-tu à la chienne immaculée à tes pieds. Une autre canidée vous croise, dans la rue - un reflet de ce que vous êtes, de ce que vous faites. Deux jogueurs et leurs deux compagnes à quatre pattes. Tu sens la chaleur dans tes muscles, cette douceur brûlante qui est le solde d'un corps bien huilé. Ta chienne, Hestia, ne bouge pas d'un poil - ou plutôt, elle trotinne à côté de toi, sans prendre garde à l'autre collègue de sa race. Tu es fier de sa conduite, fier de votre relation et de Hestia. Si il y a bien quelqu'un que tu aimes par-dessus tout, c'est ta chienne. Ta moto vient en second - et, pas de moqueries, c'est un quelqu'un pour toi, ton bébé de métal rutilant.

Vous vous arrêtez finalement après une bonne heure de footing. Tu dois encore repasser par chez toi après, dans cette chambre d'hôtel qui a prit tes empreintes, tes habitudes. C'est presque chez toi, mais bientôt tout cela changera. Tu as une nouvelle employée, après tout. Tu songes à Natalia, en inspirant à fond - c'est peut-être aussi l'idée de jouer les gardes du corps qui te donne envie de te mettre à fond. Tu te redresses au moment où tu veux repartir, mais du coin de l'oeil, tu vois une espèce de forme qui ressemble à des sachets, des bagages, avec des petites jambes frêles. Et la silhouette chancelle, vacille, au point que tu la voies déjà tomber. Tu grimaces, et peut-être cet instinct de conservation que tu mets au détail des autres te pousse à aller l'aider. D'une main, tu soulèves quatre de ses paquets. Ils ne pèsent pas exactement lourd, mais disons que t'as un autre gabarit que la personne là-dessous.

« Si vous continuez comme ça, vous allez finir enseveli. » Tu plaisantes, avec un sourire amical. Tu te demandes ce qu'il y a dans les paquets, mais tu dis rien, tu jettes même pas un coup d'oeil curieux. Hestia, à tes pieds, vous observe avec cette curiosité dans son regard noir, le vent retroussant ses poils blancs. « Vous allez loin, comme ça ? » tu demandes, avec un léger accent traînant dans la voix. C'est que tu te sentirais mal de le laisser se démerder tout seul, le pauvre garçon. Il a l'air pas méchant.

 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1


Outils de modération
 
Sauter vers: